Si tu vois le Moléson à travers ton beignet, c’est qu’il est bon

Il pleuvine sur Moudon. Des sons de manèges se dégagent du bourg, mais le seul rythme qui compte est celui des beignets.

La semaine passée, c’étaient les brandons, et votre dévouée s’est courbaturé les bras et les épaules pour vous. Dans ma famille, la saison des brandons et du carnaval ne rime pas avec les fines et croustillantes merveilles poudrées de sucre glace, mais avec les beignets au genou.

Oui. Des beignets au genou. Non, ils n’ont pas le goût de genou (ou peut-être que si ! Avez-vous déjà goûté votre genou?). Et non, ils ne sont pas non plus sucrés. Ce type de beignets semble venir de la vallée de la Broye.

«Dans le temps, on était quatre familles à faire les beignets. Maintenant, il n’y a plus que nous», m’a dit la cousine de ma grand-mère. Ils en faisaient alors des quantités à donner le tournis, occupant toutes les places de la maison pour faire lever les boulettes – sous des linges sur la table de la cuisine, mais aussi sous les draps des lits! Les 1000 et 1 beignets étaient ensuite dégustés à la table dominicale et distribués aux amis.IMG_1636

Rassurez-vous, la folie des beignets n’a pas disparu. Dimanche, mes oncles, ma grand-mère et moi-même en avons fait 200. Petits bras que nous sommes ! Le record, réalisé il y a 4 ans, était quand même de 948 beignets.

Alors, comment ça se fait un beignet ? Première étape, se lever tôt. Ensuite, préparer la pâte en mélangeant levure, lait, crème, oeufs et sel. Ajouter ensuite la farine et pétrir. Pétrir. Puis pétrir. Et ensuite taper la pâte.

Quand elle bulle, la laisser reposer et ouvrir le blanc (ok, cette étape ne fait rien aux beignets). Ensuite, on façonne des petites boules, on les laisse lever sous des draps. Mais attention, si on laisse trop reposer la pâte, elle croûte et ça, c’est vraiment pas souhaitable.IMG_4751

Enfin, il est temps de les façonner sur le genou. Et de les frire bien sûr. Le gras c’est la vie !IMG_4755

Et les beignets illumineront votre souper, en accompagnant votre soupe. Faire des beignets, c’est n’est pas juste faire des beignets. C’est vivre le beignet.

Vous aussi, vous faîtes des beignets dans des caves et perdez la vue à cause des vapeurs de graisse ? N’hésitez pas à commenter ! Nous créerons peut-être une grande communauté rassemblée autour de l’amour du gras.

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s